Podcast – 2018-2019 – #6 NFL – Semaine 3

Est-ce que les nouveaux règlements nuisent au spectacle?

On se penche sur cette question et bien plus, dans ce nouveau podcast de la NFL!

 

Bonne écoute!

Télécharger ici

 

Article NCAA – Performances de la semaine 4

On a eu plusieurs belles performances cette semaine. Miles Sanders de Penn State a couru pour 200 verges et 3 touchés. Dwayne Haskins a eu 300 verges par la passe et 5 touchés en une demie. Je retiens deux joueurs en offensives et un en défensive en cette quatrième semaine d’action. Encore une fois, je mets l’accent sur des joueurs qui ont aidé leur équipe dans une victoire surprenante ou impressionnante.

Offensive

Benny Snell-RB-Kentucky 5’11, 223 lbs

Statistiques: 25 portées, 165 verges, 4 touchés

benny snell

Kentucky est une grosse surprise depuis le début de l’année et Snell est une des causes de ce récent succès. Il est bien bâti et possède une bonne vision du jeu. Il ne démontre pas une vitesse incroyable ni la capacité à attraper le ballon du champ arrière mais il est solide à l’intérieur de la boîte défensive.

Mackenzie Milton-QB-UCF 5’11 185 lbs

Statistiques vs Florida Atlantic :21/32 306 verges, 3 touchés, 13 portés, 81 verges, 3 touchés

mackenzie milton

Milton est un des quarts les plus sous-estimés de la NCAA. Il est clair qu’il n’a pas un physique NFL mais il est tout simplement un gagnant. Il possède une excellente mobilité et vision du jeu. Il est toujours en mesure de faire la bonne lecture et devenir un coureur si la situation se présente. Les Knights de UCF ont maintenant gagner 16 matchs d’affilé et Milton est le leader incontesté de cette équipe. Même avec le départ de Scott Frost, il n’y a eu aucune baisse de régime. Difficile de prévoir son futur NFL avec son gabarit mais avec Baker Mayfield qui s’apprête à prendre la NFL d’assaut, il aura peut-être sa chance.

Défensive

Brandon Jones-DB-Texas 6’0 205 lbs

Statistiques vs TCU : 10 plaqués, 1 interception, 1 échappé recouvert

brandon jones

La défensive de Texas a connu un fort match contre TCU afin de causer la surprise. Brandon Jones a été une des forces majeures de ce résultat. Un demi défensif assez robuste, il a été impliqué dans plusieurs jeux clés qui ont permis aux Longhorns de gagner une des parties les plus importantes dans les dernières années pour une université qui a connu des ratés récemment. Avec cette victoire, Texas est de retour dans la conversation des bonnes équipes de la NCAA. L’avenir est prometteur pour cette jeune équipe.

 

Podcast – 2018-2019 – #11 Fantasy Football – Semaine 3

Blessure, blessure, blessure ! Toi aussi tu avais Garopopo ? Toi aussi tu trouves que Carr suce ? Toi aussi tu haïs Dak Prescott ?

Écoute ce merveilleux podcast pour savoir lequel des 4 Qbs sur la photo aller chercher sur tes waivers ! Pro tips … les 4 sont recrues et rendus starter dans leur équipe respective !

Bonne écoute !!

Télécharger ici

Podcast – 2018-2019 – #4 NHL – Revue des camps dans la NHL

Nouveau podcast de la NHL ! Dans ce deuxième podcast, nos analystes se penchent sur les surprises et les déceptions des différents camps au travers la NHL, mettre en lumière les luttes a surveiller au camp du CH et parleront aussi de Jesperi Kotkaniemi! Qui c’est ca ?!

Ils répondent en plus aux commentaires que les auditeurs ont laissez sur la page fb de Sports Lucides ! Facebook Sports Lucides 

Bonne écoute!

Télécharger ici

Article NCAA – Revue tiers de saison – Partie 2 : Surprises et déceptions

Surprises : Kentucky, Oregon, LSU. D’où sortent-ils?

Kentucky : 4-0, Victoires contre Florida et Mississipi State

Kentucky sont invaincus. Au basketball? Non, au football! Mais qu’est-ce qui se passe? Après avoir battu les Gators de Florida dans leur stade, les Wildcats remettent ça la semaine dernière et dominent Mississipi State 28-7. J’ai vraiment peu d’explications pour ce succès. Aucune équipe n’était plus en dessous du radar que celle-ci. La défensive n’accorde que 13.2 points par partie, bon pour 8ème au pays. Le secondeur Josh Allen (aucune relation avec le QB de Wyoming/Buffalo) était dans la liste des espoirs du repêchage 2019 mais l’unité complète semble être sortie de nulle part. Le porteur de ballon Benny Snell fait des ravages avec 540 verges et 7 touchés. Je ne sais pas à quoi m’attendre pour le reste de la saison mais il est clair qu’il ne faut pas prendre cette équipe à la légère car les Wildcats sont prêts à jouer du football de qualité!

Oregon : 3-1, Défaite en prolongation 38-31 contre Stanford

Les Ducks devraient être 4-0. J’ai regardé la totalité de la partie contre Stanford et Oregon se sont battus eux-mêmes. Des erreurs fondamentales de protection du ballon leur ont couté ce match. Justin Herbert vient de monter au sommet du classement des quart-arrières pour le repêchage 2019. La puissance de son bras et sa capacité à courir sont rares. La ligne offensive d’Oregon est physique et j’aime beaucoup le style du nouveau groupe d’entraîneurs. C’est agressif et robuste, ce n’est pas le Oregon qu’on a connu. La vitesse est toujours au rendez-vous par contre. La défensive au sol est excellente quand on voit Bryce Love n’amasser que 89 verges au sol. Si les Ducks peuvent éliminer les erreurs, ils seront très dangereux. Le futur est prometteur.

LSU : 4-0, Victoire sur Auburn et Miami

Quelle belle surprise que sont ces Tigers! Après le départ de Les Miles, l’instabilité régnait au cœur de cette équipe. Ed Orgeron semble avoir trouvé la bonne recette et compte enfin sur un quart-arrière capable de faire avancer l’offensive. Même après Derrius Guice et Leonard Fournette, LSU compte encore sur de bons porteurs en Nick Brosette et Clyde Edwards-Helaire. Joe Burrow n’a vraiment pas des statistiques impressionnantes mais il fait les bonnes passes au bon moment. Du côté défensif, LSU compte sur trois joueurs élite en Devin White, Greedy Williams et Grant Delpit. Cette équipe sera très difficile à battre à la maison et pourrait causer des problèmes à Alabama.

Nouveaux entraîneurs, difficiles débuts. On panique ou on se calme?

Scott Frost, Chip Kelly, Kevin Sumlin et Willie Taggart étaient tous des embauches de qualité selon votre humble serviteur. Je croyais que c’était des entraîneurs de qualité et je le crois encore. Par contre, ces entraîneurs font face à beaucoup d’adversité en début de saison. Si vous êtes partisans de ces équipes, avez-vous raison de paniquer ou devez vous prendre un peu de recul et laisser le temps au système de prendre sa place? Je vous offre mon opinion sur quatre équipes qui éprouvent des difficultés en début de saison.

Scott Frost-Nebraska

UCF (ancienne équipe de Frost) sont encore invaincus en un an et trois matchs (le match de UCF vs North Carolina a été reporté dû à l’ouragan Florence). Pour Nebraska, c’est beaucoup plus difficile. Les Cornhuskers n’ont pas gagné une partie et viennent de se faire sacrer une volée en bon français à Michigan, 56-10. Ils ont également perdu contre Troy, une équipe de la faible conférence Sun Belt. Ya-t-il du positif dans ce début de saison? Honnêtement, il est très difficile d’en trouver. J’ai vu une bonne partie du match contre Colorado et c’était leur meilleure chance de gagner. Par contre, une mauvaise gestion du temps en fin de match leur a coûté la victoire. Je ne sais pas si ce cafouillage a eu plus de conséquences mais des deux côtés du ballon, il n’y a pas de production. Le jeune quart Adrian Martinez est une lueur d’espoir mais il faut lui donner du temps. Il était clairement intimidé par la solide défensive de Michigan. Scott Frost est un bon coach mais Nebraska est faible depuis plusieurs années maintenant. Il y a beaucoup de travail à faire. Le potentiel est là mais je prédis une saison de maximum 4 victoires pour les Cornhuskers.

Chip Kelly-UCLA

Le grand gourou offensif est de retour! Les Bruins se classent…121ème sur 130 pour les points marqués par partie. Ouch! Je ne crois pas qu’il faut paniquer malgré la fiche de 0-3. Kelly ne possède évidemment pas le personnel pour rouler son offensive comme il le veut. L’ancien entraîneur Jim Mora roulait un système beaucoup plus près de la NFL avec Josh Rosen comme quart. Le speed spread de Chip Kelly demande des joueurs bien différents.  Pour les quelques matchs de UCLA que j’ai vu, il est clair que l’offensive expérimente et il y a des ratés. Je trouve que UCLA n’a pas mal paru contre Oklahoma donc on doit laisser le temps au système de prendre sa place. Il est possible de finir avec  5 ou 6 victoires mais les prochaines années seront mieux à UCLA pour le bon vieux Chip.

Willie Taggart-Florida State

Très difficile d’être positif ici. Je n’ai jamais vu une équipe de Florida State si inconstante et indisciplinée.  Lueur d’espoir contre Northern Illinois la semaine dernière alors que l’offensive a marquée 37 points. Anémique était le qualificatif le plus approprié jusqu’à date pour l’unité offensive. 3 points contre Virginia Tech et 6 points contre Syracuse dans les premières semaines étaient des résultats à s’arracher les cheveux pour les fans des Seminoles. Le quart-arrière Deandre François possède un talent certain mais semble avoir de la difficulté à s’adapter au système de Taggart. Étant un quart mobile, François n’est pas à l’aise à rester dans la pochette. Florida State demeure une équipe avec du talent NFL à plusieurs niveaux mais il y a du travail à faire au niveau de la cohésion générale de l’équipe. Les pénalités stupides se font voir beaucoup trop souvent. Taggart doit instaurer une meilleure culture s’il espère avoir du succès à Tallahassee. Une participation à un bowl sera une victoire en cette saison de transition.

Kevin Sumlin-Arizona

Khalil Tate comme prétendant au Heisman. C’est ce qu’on entendait sur toutes les lèvres il y a quatre semaines. 1411 verges et une moyenne de 9.2 verges par course et 12 touchés en tant que quart arrière, wow! Cette année : 23 courses, 32 verges et 1 touché…Qu’est-ce que Kevin Sumlin fait avec cet athlète d’exception? Il est clair que le système offensif ne favorise pas la course mais plutôt la passe. Un peu comme Deandre François, Tate vit une période d’adaptation. Les choses semblent débloquer avec deux bonnes performances dans les dernières semaines. Sumlin est un bon coach offensif et je crois que ce développement sera bénéfique pour la carrière de Tate, autant collégiale que professionnelle s’il y en une. Arizona demeure une équipe de milieu de peloton dans la Pac-12 et le demeureront cette année. Par contre, je suis intéressé de voir la progression de Tate au courant de la saison. Il sera peut-être candidat au Heisman l’année prochaine.

 

Article NCAA – Revue tiers de saison – Partie 1 : Top 10

La semaine 4 est terminée ce qui veut dire que nous sommes déjà au tiers de la saison régulière de la NCAA. Comme le temps passe vite. Une rétrospective est de mise afin d’établir les véritables prétendants au titre, les joueurs qui se sont démarqués et les équipes qui ont déçues jusqu’à date.  Je vous offre également quelques prédictions audacieuses pour le 2ème tiers de la saison afin d’y mettre un peu de piquant. Un article en quatre parties.

Partie 1 : Alabama au sommet…et les autres? Analyse du top 10.

En 4 matchs, Alabama a gagné ses matchs par une marge de 41 points. Il n’y a même pas une équipe qui a semblé les faire suer une goutte. Ole Miss était bien heureux de prendre les devant 7-0 sur le premier jeu du match il y a deux semaines. Ils ont ensuite encaissés 62 points sans riposte. Jusqu’à preuve du contraire, Alabama est au sommet de la NCAA et ce par une grosse marge. Leur offensive est tout simplement impossible à arrêter avec le quart Tua Tagavailoa aux commandes. Son habileté à lancer la balle de façon précise dans les zones profondes ne laisse aucune chance aux défensives qui doivent se préoccuper avant tout du traditionnel jeu au sol dominant du Crimson Tide. Tua mène la NCAA pour le nombre de verges par passe tentée. Un quart-arrière de Bama qui mène la ligue dans une catégorie? Du jamais vu. Le receveur Jerry Jeudy s’est révélé comme un marchand de vitesse et compte déjà 6 touchés.

La défensive n’a pas démontré de faiblesse majeure avec le secondeur Mack Wilson comme leader. Le demi de sureté Deionte Thompson s’établit comme le meilleur espoir de sa position pour le prochain repêchage. Même si elle est un peu moins bonne que l’an dernier, est-ce que cela fera vraiment une différence avec le rythme de l’offensive? Une défaite pour Bama? Pas avant le mois de novembre en tout cas.

Les prétendants

Alabama sont-ils donc invincibles? Je ne crois pas que cela existe au football, toutes les équipes peuvent perdre. Par contre, vous aurez besoin d’une équipe qui possède certains éléments clés. Il y a seulement quelques équipes qui possèdent ces éléments.

Ohio State

Je vous avoue ma partisannerie de longue date pour les Buckeyes. Lors du Fiesta Bowl de 2006, je me rappelle l’offensive explosive de Troy Smith, Ted Ginn et Santonio Holmes. Avec leur domination de Notre Dame, j’étais officiellement un fan. Je garderai évidemment l’objectivité pour mes articles. Par contre, cette offensive de 2006 me fait un peu penser à celle que l’on voit cette année. Je la crois encore meilleure en 2018 en fait. Dwayne Haskins est une révélation au poste de quart. Ses 16 touchés et 1 interception se retrouvent dans le sommet de la NCAA. Il donne à l’offensive une dimension qui n’était pas présente l’an dernier avec J.T. Barrett. Avec un groupe de receveurs vétéran, le jeu aérien n’a jamais ralenti cette année. Contre Tulane, Haskins a passé pour 304 verges et 5 touchés…en une demie! Cette offensive me fait donc croire que les Buckeyes ont une chance de pouvoir  chauffer Alabama.

Du côté défensif, on a vu un peu d’instabilité en début d’année mais elle semble en mesure de causer un revirement au moment opportun. Le joueur étoile de cette défensive est évidemment Nick Bosa mais il s’est blessé contre TCU il y a deux semaines. Son absence pourrait faire mal mais la ligne défensive possède assez de profondeur pour continuer à performer. Dre’mont Jones et Chase Young font du bon boulot depuis le début de l’année. La tertiaire sera à surveiller alors qu’elle ne semble pas posséder un Marshon Lattimore ou Denzel Ward cette année. Si elle ne s’améliore pas au courant de l’année elle serait peut être le talon d’Achille des Buckeyes.

Georgia

Les Bulldogs semblent avoir une équipe aussi dominante que l’an dernier. Le jeu au sol ne ressent pas du tout la perte de Nick Chubb et Sony Michel. Deandre Swift et Elijah Hollyfield performent très bien depuis le début de l’année. Le quart-arrière sensation de l’année dernière, Jake Fromm, ne s’est pas laissé intimidé par l’arrivée de la meilleure recrue sortant du secondaire, Justin Fields. Aucune controverse au poste de quart pour l’entraîneur Kirby Smart, Jake Fromm est le leader de cette équipe. Le receveur Mecole Hardman est un marchand de vitesse qui a marqué un touché à chaque match. La ligne offensive possède une moyenne de 315 livres par joueur donc il faudra avoir un excellent front défensif pour arrêter le jeu au sol. Georgia est en mesure de contrôler le temps de possession. Serait-ce la meilleure façon de contenir Tua?

En défensive, la perte de Roquan Smith ne semble pas trop se faire sentir. Le demi de coin Deandre Baker est un des meilleurs à sa position. Deandre Walker s’est révélé capable de mettre de la pression sur le quart. Cette défensive est un peu anonyme pour l’instant mais on peut compte sur Kirby Smart pour qu’elle soit bien préparée à chaque semaine. Elle devra l’être si les Bulldogs affrontent Alabama au championnat de conférence de la SEC.

Clemson

Je vais être franc. Si Clemson espère gagner le championnat national cette année, Trevor Lawrence(QB) doit être nommé partant permanent immédiatement. Oui, Kelly Bryant est un senior d’expérience et il ne fait pas beaucoup d’erreurs. Par contre, il ne fait pas de gros jeux et n’est pas une menace comme passeur vertical. Cela joue dans les mains d’une défensive qui est capable d’arrêter le jeu au sol. Lawrence offre aux Tigers la possibilité d’attaquer les zones profondes et mettre de la pression sur la tertiaire. Ses statistiques contre Georgia Tech parlent d’eux-mêmes : 13/18, 176 verges et 4 touchés. Dabo Swinney doit comprendre que ce n’est pas avec un quart-arrière mobile qu’il pourra remporter les grands honneurs. Lawrence améliorera les joueurs autour de lui. Le porteur Travis Étienne aura beaucoup plus d’espace pour courir avec la menace de la passe profonde toujours présente.

En défensive, l’imposante ligne défensive mène cette unité. Christian Wilkins, Dexter Lawrence, Clelin Ferrell et Austin Bryant sont des terreurs et permettent de mettre de la pression à quatre joueurs. Georgia Tech a été limité à 203 verges offensives la semaine dernière donc aucune inquiétude de ce côté. C’est une défensive de championnat, ne manque plus que l’offensive pour rendre cette équipe dominante et une menace au règne d’Alabama.

Oklahoma

Oklahoma est passé très près de se faire surprendre par Army à la maison…très inquiétant. Les Sooners possèdent une des équipes les plus talentueuses au pays mais leur incapacité à arrêter le jeu au sol d’Army dévoile une faiblesse importante. L’académie militaire a dominé le temps de possession 45 minutes vs 15 minutes! Ce n’est pas une recette pour la victoire. Le quart Kyler Murray est un joueur spécial mais s’il est sur le banc, il ne peut aider son équipe. Le receveur Marquise ‘’Hollywood’’ Brown possède une vitesse hors du commun et doit être surveillé constamment.

Personne n’a vraiment attiré mon attention en défensive jusqu’à date pour Oklahoma. À leur habitude, c’est une défensive plutôt ordinaire qui fait le boulot contre des équipes de milieu de peloton mais qui se fait souvent exploiter par les bonnes offensives. Oklahoma s’est un peu imposé un point d’interrogation dans le front avec cette dernière performance. Leurs matchs contre Texas, TCU et West Virginia révèleront leur vraie valeur.

Le reste du top 10

Toutes les autres équipes du top 10 présentent des faiblesses trop importantes pour aspirer au titre pour l’instant. LSU possède une défensive élite mais manque de joueurs qui peuvent marquer des points rapidement. Même son de cloche chez Auburn alors que Jarett Stidham semble faire un peu du surplace avec des performances moyennes. Washington? Même histoire avec Jake Browning qui semble régresser depuis les deux dernières années. Il est bon mais le départ de Dante Pettis semble limiter les gros gains en offensives. Myles Gaskin est un excellent porteur de ballon et la défensive est top 10 par contre. La défensive de Stanford a très mal paru contre Oregon mais a réussi à causer des revirements au moment opportun. Bryce Love semble avoir de la difficulté à trouver les trous. Est-ce que la ligne offensive est moins bonne que l’année dernière? Cela est très possible. Notre Dame a encore de l’incertitude au poste de quart-arrière mais contre Wake Forest, Ian Book a bien fait avec 325 verges par la passe et 5 touchés au total. Il me semble plus prêt que Brandon Winbush à mener l’offensive. Finalement, West Virginia m’intrigue. Will Grier est un quart-arrière élite avec des receveurs très dangereux. La défensive semble solide jusqu’à maintenant mais il faudra voir contre les grosses pointures de la Big 12. Je crois qu’ils peuvent causer quelques surprises.

Podcast – 2018-2019 – #4 NCAA – Semaine 4

Semaine un peu plus tranquille qui s’en vient coté GROS matchup. Nous avons donc réussis à vous trouver 4 matchs pas piqué des vers à regarder ce samedi ! Aussi un retour sur la semaine 3 et, en surprise, j’ai donné l’opportunité aux « experts » de refaire leur Heisman Watch ! À écouter !

 Nous sommes aussi disponible sur la plateforme Balados(Podcast) sur iPhone et Podcast player sur Androïds ! Abonnez-vous pour obtenir instantanément les podcasts au moment de leur sortie !

Bonne écoute et bon week end de football !

Nésitez pas à suivre notre page facebook pour des podcast sur l’actualité NFL et NCAA : Facebook Sports Lucides 

Et la page facebook du Blitz NFL, d’où provient notre collaborateur Wallette, pour des articles toujours pertinentes sur la NFL et la NCAA :  Facebook LeBlitzNFL

 Télécharger ici

Podcast – 2018-2019 – #5 NFL – Semaine 2

Nouveau podcast sur la NFL pour la semaine 2.

On fait le tour des nouvelles de la semaine, des matchs que vous nous avez dit de surveuille sur la page Facebook et beaucoup plus !

Pour participer au vote du plublic ou poser des questions, aller sur notre facebook –> Sports Lucide sur Facebook

Bonne écoute!

Télécharger ici

Podcast – 2018-2019 – #10 Fantasy Football – Semaine 2

Semaine 2 d’activités dans les pools ! Avez-vous gagner ? Perdu ? Drafter Le’Von Bell 1st overall et pleuré votre vie présentement ? Ou drafter Pat Mahomes en 6e ronde et faite LE vol du pool ?

Bonne écoute !!

Télécharger ici

Article NCAA – Performances de la semaine: Semaine 3

On poursuit avec le deuxième article sur les performances qui ont retenu mon attention dans la NCAA. Cette semaine on se concentre sur un joueur qui a aidé à causer l’upset de la semaine et un joueur qui a pris la relève en l’absence d’un des meilleurs joueurs au pays.

Joueur offensif de la semaine 

Squally Canada-RB-BYU : 5’11 220 lbs

Statistiques vs Wisconsin : 11 portées, 118 verges, 2 touchés

Squally Canada

Comment ne pas aimer un joueur avec un nom comme ça? Canada a mener la charge de l’offensive au sol pour BYU et a grandement contribuer à contrôler le temps de possession et garder Jonathan Taylor sur le banc. Il est un redshirt senior donc c’est un joueur qui a amplement d’expérience. Il a également marqué 3 touchés contre Arizona il y a deux semaines donc on parle peut-être d’un joueur de fin de repêchage l’année prochaine.

Joueur défensif de la semaine

Dre’mont Jones-DT-Ohio State : 6’3 286 lbs

Statistiques vs TCU : 4 plaqués, 1 sack, 1 interception, 1 touchés

Dre'Mont Jones

Quand Nick Bosa s’est blessé en première demie de ce match, les fans des Buckeyes avait raison d’être inquiet. Par contre, Dre’mont Jones a pris la ligne défensive sur son dos et a démontré à quel point cette unité possède de la profondeur. Jones était dans le champ-arrière sur une base régulière et selon moi, il a fait le jeu le plus important du match. Sur un jeu d’option où le quart a décidé de lancer le ballon vers l’avant à son porteur, Jones est entré si rapidement dans le champ arrière qu’il a réussi à intercepter le ballon. Il a ensuite démontré son athlétisme en ramenant le ballon jusqu’à la zone des buts ce qui a complètement changé le momentum de la rencontre et donner l’avance à Ohio State. Je vous invite à visionner le jeu plus bas. Jones se démarque comme un plaqueur défensif de premier plan avec la capacité de mettre de la pression sur le quart. Il a des chances d’être sélectionné dans la première ronde du prochain repêchage.