Surprises : Kentucky, Oregon, LSU. D’où sortent-ils?

Kentucky : 4-0, Victoires contre Florida et Mississipi State

Kentucky sont invaincus. Au basketball? Non, au football! Mais qu’est-ce qui se passe? Après avoir battu les Gators de Florida dans leur stade, les Wildcats remettent ça la semaine dernière et dominent Mississipi State 28-7. J’ai vraiment peu d’explications pour ce succès. Aucune équipe n’était plus en dessous du radar que celle-ci. La défensive n’accorde que 13.2 points par partie, bon pour 8ème au pays. Le secondeur Josh Allen (aucune relation avec le QB de Wyoming/Buffalo) était dans la liste des espoirs du repêchage 2019 mais l’unité complète semble être sortie de nulle part. Le porteur de ballon Benny Snell fait des ravages avec 540 verges et 7 touchés. Je ne sais pas à quoi m’attendre pour le reste de la saison mais il est clair qu’il ne faut pas prendre cette équipe à la légère car les Wildcats sont prêts à jouer du football de qualité!

Oregon : 3-1, Défaite en prolongation 38-31 contre Stanford

Les Ducks devraient être 4-0. J’ai regardé la totalité de la partie contre Stanford et Oregon se sont battus eux-mêmes. Des erreurs fondamentales de protection du ballon leur ont couté ce match. Justin Herbert vient de monter au sommet du classement des quart-arrières pour le repêchage 2019. La puissance de son bras et sa capacité à courir sont rares. La ligne offensive d’Oregon est physique et j’aime beaucoup le style du nouveau groupe d’entraîneurs. C’est agressif et robuste, ce n’est pas le Oregon qu’on a connu. La vitesse est toujours au rendez-vous par contre. La défensive au sol est excellente quand on voit Bryce Love n’amasser que 89 verges au sol. Si les Ducks peuvent éliminer les erreurs, ils seront très dangereux. Le futur est prometteur.

LSU : 4-0, Victoire sur Auburn et Miami

Quelle belle surprise que sont ces Tigers! Après le départ de Les Miles, l’instabilité régnait au cœur de cette équipe. Ed Orgeron semble avoir trouvé la bonne recette et compte enfin sur un quart-arrière capable de faire avancer l’offensive. Même après Derrius Guice et Leonard Fournette, LSU compte encore sur de bons porteurs en Nick Brosette et Clyde Edwards-Helaire. Joe Burrow n’a vraiment pas des statistiques impressionnantes mais il fait les bonnes passes au bon moment. Du côté défensif, LSU compte sur trois joueurs élite en Devin White, Greedy Williams et Grant Delpit. Cette équipe sera très difficile à battre à la maison et pourrait causer des problèmes à Alabama.

Nouveaux entraîneurs, difficiles débuts. On panique ou on se calme?

Scott Frost, Chip Kelly, Kevin Sumlin et Willie Taggart étaient tous des embauches de qualité selon votre humble serviteur. Je croyais que c’était des entraîneurs de qualité et je le crois encore. Par contre, ces entraîneurs font face à beaucoup d’adversité en début de saison. Si vous êtes partisans de ces équipes, avez-vous raison de paniquer ou devez vous prendre un peu de recul et laisser le temps au système de prendre sa place? Je vous offre mon opinion sur quatre équipes qui éprouvent des difficultés en début de saison.

Scott Frost-Nebraska

UCF (ancienne équipe de Frost) sont encore invaincus en un an et trois matchs (le match de UCF vs North Carolina a été reporté dû à l’ouragan Florence). Pour Nebraska, c’est beaucoup plus difficile. Les Cornhuskers n’ont pas gagné une partie et viennent de se faire sacrer une volée en bon français à Michigan, 56-10. Ils ont également perdu contre Troy, une équipe de la faible conférence Sun Belt. Ya-t-il du positif dans ce début de saison? Honnêtement, il est très difficile d’en trouver. J’ai vu une bonne partie du match contre Colorado et c’était leur meilleure chance de gagner. Par contre, une mauvaise gestion du temps en fin de match leur a coûté la victoire. Je ne sais pas si ce cafouillage a eu plus de conséquences mais des deux côtés du ballon, il n’y a pas de production. Le jeune quart Adrian Martinez est une lueur d’espoir mais il faut lui donner du temps. Il était clairement intimidé par la solide défensive de Michigan. Scott Frost est un bon coach mais Nebraska est faible depuis plusieurs années maintenant. Il y a beaucoup de travail à faire. Le potentiel est là mais je prédis une saison de maximum 4 victoires pour les Cornhuskers.

Chip Kelly-UCLA

Le grand gourou offensif est de retour! Les Bruins se classent…121ème sur 130 pour les points marqués par partie. Ouch! Je ne crois pas qu’il faut paniquer malgré la fiche de 0-3. Kelly ne possède évidemment pas le personnel pour rouler son offensive comme il le veut. L’ancien entraîneur Jim Mora roulait un système beaucoup plus près de la NFL avec Josh Rosen comme quart. Le speed spread de Chip Kelly demande des joueurs bien différents.  Pour les quelques matchs de UCLA que j’ai vu, il est clair que l’offensive expérimente et il y a des ratés. Je trouve que UCLA n’a pas mal paru contre Oklahoma donc on doit laisser le temps au système de prendre sa place. Il est possible de finir avec  5 ou 6 victoires mais les prochaines années seront mieux à UCLA pour le bon vieux Chip.

Willie Taggart-Florida State

Très difficile d’être positif ici. Je n’ai jamais vu une équipe de Florida State si inconstante et indisciplinée.  Lueur d’espoir contre Northern Illinois la semaine dernière alors que l’offensive a marquée 37 points. Anémique était le qualificatif le plus approprié jusqu’à date pour l’unité offensive. 3 points contre Virginia Tech et 6 points contre Syracuse dans les premières semaines étaient des résultats à s’arracher les cheveux pour les fans des Seminoles. Le quart-arrière Deandre François possède un talent certain mais semble avoir de la difficulté à s’adapter au système de Taggart. Étant un quart mobile, François n’est pas à l’aise à rester dans la pochette. Florida State demeure une équipe avec du talent NFL à plusieurs niveaux mais il y a du travail à faire au niveau de la cohésion générale de l’équipe. Les pénalités stupides se font voir beaucoup trop souvent. Taggart doit instaurer une meilleure culture s’il espère avoir du succès à Tallahassee. Une participation à un bowl sera une victoire en cette saison de transition.

Kevin Sumlin-Arizona

Khalil Tate comme prétendant au Heisman. C’est ce qu’on entendait sur toutes les lèvres il y a quatre semaines. 1411 verges et une moyenne de 9.2 verges par course et 12 touchés en tant que quart arrière, wow! Cette année : 23 courses, 32 verges et 1 touché…Qu’est-ce que Kevin Sumlin fait avec cet athlète d’exception? Il est clair que le système offensif ne favorise pas la course mais plutôt la passe. Un peu comme Deandre François, Tate vit une période d’adaptation. Les choses semblent débloquer avec deux bonnes performances dans les dernières semaines. Sumlin est un bon coach offensif et je crois que ce développement sera bénéfique pour la carrière de Tate, autant collégiale que professionnelle s’il y en une. Arizona demeure une équipe de milieu de peloton dans la Pac-12 et le demeureront cette année. Par contre, je suis intéressé de voir la progression de Tate au courant de la saison. Il sera peut-être candidat au Heisman l’année prochaine.