Packers de Green Bay

 GB

Débutons avec les champions défendant la NFC North.

Les Packers ont débuté leur « draft » d’une très bonne façon. Ils ont reculé de quatre places en échange d’un choix de quatrième ronde (29e vs 33e + 108e). Selon la charte de J.J, ils ont gagné l’échange. Fait à noter, cet échange leur aura permis de sélectionner en premier la deuxième journée, ainsi qu’à la troisième journée. Ce qui laisse 24 heures au quartier général pour analyser la situation. Génial non?

Voici les deux raisons pourquoi Green Bay n’a pas pu se rendre jusqu’au bout:

  1. Défensive trop poreuse, particulièrement au niveau de la tertiaire.
  2. Manque au niveau des porteurs de ballon.

Ils ont répondu à l’appel. Leurs quatre premières sélections se trouvent du côté défensif. J’ai vraiment aimé la sélection de Kevin King, qui du haut de ses 6 pieds 3 pouces devrait être une terreur… Puis, avec Clinton-Dix, un des meilleurs champs centre de la NFL, King pourra se concentrer à fermer les fenêtres des zones courtes et intermédiaires.

Après avoir comblé leur plus grand besoin, les Packers se sont attaqués aux porteurs de ballon. Ils en ont sélectionné trois au total. J’aime beaucoup la combinaison de Jamaal Williams et Aaron Jones. Tous deux  sont en mesure d’attraper des ballons (un must à GB). Mike McCarthy a quand même confirmé que Montgomery conservera son rôle de porteur partant. Par contre, il ne serait pas surprenant de voir Williams se tailler un poste de 2-down back et que Jones voit quant à lui, du terrain sur les troisièmes essais.

Je remets la note de quatre Jim Popp et demi au Packers de Green Bay

4poppetdemi

Liste complète des joueurs sélectionnés par les Packers

 Lions de détroit

 Lions
Tout le monde prévoyait une chute des Lions suite à la retraite de Calvin Johnson. Finalement, contre toute attente, ils ont participé aux séries éliminatoires! Qu’ont-ils fait au repêchage 2017 pour que l’on continu de les prendre au sérieux?

À l’instar des Packers, les Lions ont résolu leur plus grand besoin à l’aide d’un choix de première ronde. Jarrad Davis pourra immédiatement prendre place dans la défensive de Détroit, au poste de secondeur. Selon les analystes, il n’aura pas à sortir du jeu en situation de passe. Ce qui est primordial pour un choix de première ronde.

Une autre sélection intéressante est celle de l’ailier rapproché: Michael Roberts. Il viendra ajouter du « punch » à l’attaque des Lions dans la zone payante. Détroit n’a marqué des toucher qu’à 54% des situations dans la « redzone ». Cette statistique leur vaut la 17e place dans la NFL. S’ils veulent gagner un match en série éliminatoire pour la première fois depuis 1991, ils auront besoin d’un meilleur rendement dans cette section du terrain. Nous jugeons que Roberts se joindra à Éric Ebron en formation double TE. C’est à parier qu’en situation payante, Stafford préférera cette cible à Golden Tate ou Marvin Jones.

Je ne vois toujours pas de solution à leur problème concernant l’attaque au sol. Aucun joueur de ligne offensive, ni de porteur… C’est à croire, que le coordonnateur à l’offensive Jim Bob Cooter se satisfait de la 30e attaque au sol de la NFL.

Je remets la note de quatre Jim Popp aux Lions pour leur repêchage.

4popp

Liste complète des joueurs sélectionnés par les Lions

 Viking du Minnesota

 Vikes

Les Vikings se sont présentés au repêchage sans choix de première ronde (Sam Bradford). L’équipe, qui jadis possédait l’attaque au sol la plus crainte du circuit, s’affichait comme dernière au chapitre des verges gagnées au sol par match en 2016.

La reconstruction a débuté au sein des agents libres avec l’acquisition de deux « tackles »: Riley Reiff et Mike Remmers. Ils ont également fait l’acquisition du porteur Latavius Murray.

Ils ont terminé le travail lors du repêchage. En effet, ils ont sélectionné en deuxième ronde le porteur Dalvin Cook (vu par plusieurs comme un talent de première ronde), qui compétitionnera immédiatement pour le poste partant. Ils ont ensuite enchaîné avec la sélection de Pat Eilfein, un joueur de ligne qui peut évoluer autant au poste de centre que de « guard ». Il prendra surement la position de « guard » à droite, ce qui complétera la ligne.

Ce repêchage n’a rien d’extravagant. Il n’y a aucune acquisition pour aider l’unité défensive, qui elle, leur avait permise de débuter la saison 2016 avec six victoires en sept matchs. Cette même défensive n’a pas su maintenir la cadence et s’est écroulée à partir de la mi-saison. Pensent- ils reposer leur défensive en conservant le ballon plus longtemps à l’aide d’une meilleure attaque au sol?

Ils ont aussi sélectionné sept joueurs dans les rondes finales (late round 5 à round 7). Espérons qu’un d’entre eux sera une bonne surprise.

J’aurais aimé voir plus de profondeur au sein de la ligne à l’attaque. Reiff n’a jamais joué « tackle » à gauche, Joe Berger (centre) a maintenant 35 ans et Sam Bradford est à un sac du quart de briser en mille miettes! On se demande pourquoi les Vikings se sont tournés vers un porteur en deuxième ronde (ils ont déjà Murray). Un porteur que tout le monde semble avoir laissé chuter. Sera-t’il le vol du repêchage, ou bien les autres équipes auront bien fait de le laisser tomber?

J’accorde la note de 3 Jimp Popp sur 5.

3popp

 Liste complète des joueurs sélectionnés par les Vikings

 Bears de Chicago

 Chibears

Les bears… Je ne sais pas par où commencer. Ce repêchage est un désastre. Tout le monde le sait, mais à quel point l’est-il vraiment?

On parle ici d’une équipe qui n’a gagné que trois fois en 2016. Une équipe qui vient de perdre son meilleur talent à l’offensive; Alshon Jeffery. Une équipe qui accorde en moyenne au-delà de 24 points par match aux équipes adverses. En résumé, une équipe minable à l’attaque et très ordinaire en défensive.

Ils ont des besoins partout! Ligne offensive, ligne défensive, receveur, quart-arrière, demi de sûreté, et toutes les autres positions. À vrai dire, je ne vois aucune position que je pourrais considérer comme une force.

Maintenant, le repêchage 2017: un repêchage avec une profondeur incomparable au niveau des joueurs de défensive (particulièrement safety et corner). Théoriquement, ils ont le troisième choix à toutes les rondes, ils pourront alors choisir plusieurs morceaux pour rebâtir l’équipe. Premièrement, un « All-Star safety » du type Jamal Adams? Un « stud » pour jouer sur la « D-line » comme Jonathan Allen… Eh bien non… Figurez donc que sur sept rondes, les Bears ont choisit à leur poste de troisième qu’une seule fois (5e ronde).

Le travail de destruction est en branle depuis maintenant quelques années, mais là, on vient vraiment de mettre le dernier clou dans le cercueil. Plutôt que de sélectionner, un futur joueur étoile au 3e rang et ensuite bâtir l’avenir avec des choix judicieux aux positions en besoin, les Bears ont tout donné pour s’avancer d’une place. Et oui, trois choix (qui cumulés ont une valeur approximative d’un choix de late first) en plus de leur propre choix de première ronde, pour sélectionner Mitch Trubisky. Le même quart-arrière qui aurait possiblement été encore disponible au troisième choix! Et n’oubliez pas, si Mitch sort en deuxième, ça veux dire que Solomon Thomas est encore disponible en troisième.

Chicago semble avoir oublié leurs racines. Une défensive solide, a toujours été la marque de commerce des Bears. Ils avaient l’occasion d’y revenir cette année. De rebâtir une défensive crainte par la ligue, mais ils ont complètement passé à coté. Urlacher, Singletary et Butkus doivent se demander ce que sont devenus les Bears…

J’aimerais donner un meilleure cote en me convainquant qu’ils ont probablement vu quelque chose de spécial en Trubisky… Mais sincèrement, même s’il devient bon, ce repêchage restera quand même une honte.

1 Jim Popp sur 5 pour Chicago.

popphead

  Liste complète des joueurs sélectionnés par les Bears