Suite à l’article portant sur les valeurs des différents choix aux repêchages, certains lecteurs m’ont demandé: « comment peut-on donner une valeur à un choix si le joueur n’est pas encore sélectionné? ». C’est possible, grâce à la valeur approximative. C’est un outil que je trouve vraiment intéressant et que j’utilise beaucoup. Pour ceux qui ne le connaissaient pas, je vais vous le présenter.

On attribut le mérite de la création du premier outil d’approximation sportive à Bill James, un analyste de baseball. Cette méthode permettais d’avoir une idée de la valeur d’un joueur pour plusieurs saisons. Cette technique permet enfin d’avoir un point d’analyse commun pour des joueurs auparavant incomparable. De cette manière, on peut mettre des valeurs sur les différents choix au repêchage, positions, époques, etc.

C’est une découverte qui a changé à jamais le baseball (Moneyball, ça vous dit quelque chose?). Le blueprint créé, il ne restait qu’à l’importer à la NFL. Le seul hic, contrairement au baseball, le football est un sport statistiquement incomplet! La formule de Bill James se base sur des statistique au bâton. Quelqu’un connait des statistique de joueur de ligne offensive? Quelle statistique donne-t-on à un demi-défensif étoile auquel on ne lance aucun ballon dans sa direction?

On retrouve très peu de documentation sur le sujet, mais c’est à croire que les premières valeurs approximatives sont arrivées en 1990, ce qui coïnciderait avec la charte de Jimmy Johnson. Il est impossible de produire une telle charte sans l’apport d’une formule de valeurs approximatives.

Pour faire une histoire courte, une valeur est accordée pour chacune des saisons d’un joueur. Ensuite, tout au long de sa carrière, les valeurs sont additionnées. C’est donc dire, que pour une fois, nous pouvons statistiquement comparer: Reggie White (DE), Logan Mankins (OG) et Brett Favre (QB). Est-ce que c’est précis? Pour comparer seulement deux ou trois individus, non, pas vraiment. Par contre, lorsque le volume de comparaison est élevé, c’est ce qu’il y a de plus précis sur le marché. La possibilité de pouvoir comparer différentes positions crée beaucoup de possibilités.

En voici 2 exemples:

  • Pour connaitre la valeur d’un 25e choix, il suffit de faire la moyenne des valeurs approximatives des joueurs sélectionnés au 25e rang au cours des X nombre d’années précédentes. Le résultat sera la valeur qu’un directeur général peut s’attendre de recevoir d’un 25e choix.
  • On veut savoir si c’est plus risqué de repêcher un joueur de ligne offensive ou un receveur en première ronde. Il suffit de faire la moyenne des valeurs approximatives de tous les receveurs de première ronde des 10 dernières années, ensuite on fait la même chose avec les joueurs de ligne et on compare les résultats.

Si c’est un sujet qui vous intéresse, la méthode de valeur approximative la plus accessible pour les partisans de football est celle de Doug Drinen, le fondateur de Pro-Football-Reference. Vous pouvez trouver la méthodologie ainsi que plusieurs explications à l’adresse suivante : http://www.pro-football-reference.com/blog/index37a8.html.